SPECTACLE
28.03.2018 à 19H
Soirée de soutien au Courrier pour les 150 ans du journal : "Molière-Montfaucon 1-1"
de et avec Lionel Frésard / mise en scène Thierry Romanens
Rendez-vous | SPECTACLE
Grande salle
acheter
dates et horaires

Mercredi 28 mars 2018 à 19h

À l'occasion des 150 ans du journal Le Courrier, la Comédie accueille le spectacle "Molière-Montfaucon 1-1" de Lionel Frésard.

Une histoire de vie, une autofiction, comme on dit. Après une formation de cuisinier, sa carrière de gardien de foot à l’Union-Sportive Montfaucon et la gérance d’un café dans ses Franches-Montagnes natales, Lionel Frésard quitte le Jura pour étudier le théâtre au Conservatoire de Lausanne. Diplôme en poche en 2000, il sillonne la Suisse et fait très vite partie des comédiens incontournables de la scène théâtrale romande. Lionel Frésard a eu plusieurs vies. Il les raconte, il les mélange. Un parcours atypique, un trajet de déraciné, entre le troquet du village, un ballon de foot, les alexandrins de Molière ou la prose de Brecht, entre la ville et la campagne, la scène et la ville, entre soi et soi. Il joue tous les personnages, du boucher de son bled qui appuie un peu sur la balance, au prof de danse du Conservatoire. C’est drôle, touchant, débordant d’énergie et d’anecdotes savoureuses. Et surtout, ça inspire le respect envers le commun des mortels – qu’il soit intello-bobo des villes ou simple péquin de la campagne. Un voyage autobiographique plein d’anecdotes croustillantes à travers le rire mais aussi la tendresse et l’émotion. Un pari – réussi – à la hauteur de ses multiples talents.

Lionel Frésard est un digne héritier de Philippe Caubère. Même mélange de réalisme et de lyrisme, même capacité à passer de l’anecdote la plus triviale à une vision sensible du métier. Et même sens du rire, un rire qui touche et libère. Le Temps

Molière-Montfaucon 1-1 est un spectacle magnifique, pas juste un de plus. (…) Il est joué avec un mélange rare de maîtrise et de sincérité par un comédien talentueux, en pleine possession de ses moyens, et clair sur ses intentions. L’Hebdo

  tarifs
  distribution / production