La comédie de Genève

Retour : Agenda complet
Cassandre
10 - 12.10.2017
Cassandre
Musique Michael Jarrell
sur un texte de Christa Wolf
avec le Lemanic Modern Ensemble, direction musicale Jean Deroyer
Mise en scène Hervé Loichemol
Avec Fanny Ardant
Spectacles | Reprise
Grande salle
acheter
dates et horaires

Mardi 10 octobre 2017 à 19h

Mercredi 11 octobre 2017 à 19h

Jeudi 12 octobre 2017 à 19h

La voix de Fanny Ardant. Grave, mais pas trop : une voix d’alto. Sa présence, sa manière d’être en scène, d’être là et de ne pas être là. Comme un scintillement.

Elle est Cassandre de Michael Jarrell. Ce monodrame pour comédienne et orchestre, inspiré de l’œuvre de Christa Wolf, a été créé à l’occasion du 69e Festival d’Avignon. Grand succès public et critique, le spectacle est repris à la Comédie pour trois dates, avant de prendre la route.

Cassandre est à côté, ailleurs. Plus tout à fait vivante, bientôt morte, elle a choisi – a-t-elle choisi ? – un troisième terme : ni bien ni mal, ni juste ni injuste, elle refuse depuis toujours l’imposture, celle qui préside à toute guerre. Elle est une « héroïne hors jeu ». Elle est la voix, fragile et têtue, qui sommeille en chacun de nous et qui parfois, intempestive, surgit.

Michael Jarrell, compositeur suisse, s’est formé entre autres auprès d’Éric Gaudibert et de Klaus Huber. Dès le début des années 1980, ses compositions sont récompensées par de nombreuses distinctions. Avec son concerto pour violoncelle Emergences (Nachlese VI) et Nachlese Vb - Liederzyklus (pour soprano et ensemble), Cassandre est une de ses œuvres les plus célèbres.

Hervé Loichemol, fondateur du théâtre Le Châtelard à Ferney-Voltaire, dirige la Comédie de Genève de 2011 à juin 2017. Au nombre de ses récentes mises en scène, on peut citer Épître aux jeunes acteurs d’Olivier Py et La Boucherie de Job de Fausto Paravidino. Dans le cadre du Wagner Geneva Festival, il a créé en 2013 Siegfried, nocturne de Michael Jarrell sur un livret d’Olivier Py.

AUTOUR DU SPECTACLE

Rencontre avec Michael Jarrell le dimanche 8 octobre 2017 à 17h.

À cette occasion seront interprétées deux de ses compositions par les Solistes du Lemanic Modern Ensemble :
Assonance pour clarinette seule (1983), 10'
Aus Bebung, pour clarinette et violoncelle (1995), 18'

Modération de la discussion : Philippe Albèra

Entrée libre. Réservation conseillée au + 22 320 50 01 ou à billetterie@comedie.ch

  tarifs

plein tarif : CHF 50.-
AVS, AI, chômeur : CHF 38.-
étudiant : CHF 25.-
abonné : CHF 35.-

  distribution / production

avec : Fanny Ardant

et les musiciens du Lemanic Modern Ensemble :
Armelle Cordonnier, flûte
Luca Mariani, hautbois
Philippe Carrara, clarinette
Nicolas Nageotte et 
Ludovic Thirvaudey, basson
Jean-Philippe Cochenet, cor
Alessandro Viotti, cor
Sylvain Tolck, trompette
Jean-Marc Daviet, trombone
Nicolas Vandewalle, piano
Johann Vacher ou Sylvaine Carlier, AC
Jean-Marie Paraire, percussion
Lucas Genas, percussion
Julien Lapeyre, violon

Madoka, violon
Patrick Oriol, alto
Amandine lecras, violoncelle
Cédric Carlier, contrebasse AC

scénographie et lumière : Seth Tillett
costumes : Nicole Rauscher
son : David Poissonnier

production : Comédie de Genève
avec le soutien de Pro Helvetia, Fondation suisse pour la culture
remerciements à la Haute école de musique Genève, au Théâtre du Châtelet

accueil en collaboration avec le Service culturel Migros Genève

  infos pratiques

HORAIRES

mardi, mercredi, jeudi à 19h

DURÉE

1h

acheter
dates et horaires

Mardi 10 octobre 2017 à 19h

Mercredi 11 octobre 2017 à 19h

Jeudi 12 octobre 2017 à 19h

Christa Wolf, auteure emblématique de l’ancienne RDA, n’a cessé, à travers son écriture, de faire résonner des événements historiques à son parcours de vie, en cherchant à chaque fois la forme littéraire la plus adéquate. Avec Cassandre, elle reprend un personnage de la mythologie grecque afin d’aborder plusieurs aspects liés à la guerre et au rôle de la femme dans une société contemporaine. Composé de cinq parties, le livre de Christa Wolf aborde différents genres littéraires : les deux premières parties narratives racontent le voyage en Grèce de Christa Wolf et son exploration de différents lieux mythologiques. La troisième partie rédigée sous forme de journal intime questionne le rôle des femmes dans l’histoire et la littérature, ou encore les mécanismes de la guerre. L’écrivaine rend également compte de sa propre représentation du récit de Cassandre. La quatrième partie prend la forme d’une lettre questionnant la littérature féminine et la cinquième partie est le résultat des différentes réflexions de Christa Wolf qui donne la parole à Cassandre, témoin privilégiée de la guerre de Troie, avec une narration à la première personne du singulier.

L’adaptation de Michael Jarrell reste fidèle au texte de Christa Wolf, tel qu’il apparaît dans la dernière partie du livre. Composée en 1994, elle fait écho aux guerres du Golfe et de l’ex-Yougoslavie. À travers la détresse d’une femme seule dans l'attente de la mort, Cassandre raconte le conflit du point de vue des perdants et offre plus particulièrement une réflexion sur le mensonge qui préside à la guerre.

Cette œuvre, tout en abordant un personnage mythologique d’envergure privé de sa capacité de persuasion malgré son don de prédiction, met en jeu les thématiques du destin, du mensonge, du prix de la vérité, de la guerre, de la solitude, de la place des femmes dans l’Histoire et de la mort.  Le personnage de Cassandre nous renvoie aujourd’hui aux lanceurs d’alerte, à ceux qui se retrouvent punis pour avoir dit une vérité et refusé le mensonge. À la fois « insiders » et « outsiders », ces dénonciateurs occupent une position singulière au sein de notre société.

........................................................................................................................................................

Pour les enseignants de musique, ce monodrame est la possibilité de faire connaître à leurs élèves, un compositeur genevois vivant et d’aborder ainsi la création contemporaine locale. Cassandre pose une question centrale : pourquoi un opéra parlé ? Quelle forme donner à une parole au seuil de la mort à travers la musique ? Philippe Albèra, fondateur de Contrechamps, du festival Archipel, collaborateur d’Amin Jordan à l’OSR et professeur d’histoire de la musique (entre autres), mènera des rencontres avec les étudiants sur cette question centrale, à la demande des enseignants.

Possibilité pour les enseignants d’inscrire leurs classes pour la générale le lundi 9 octobre à 19h00. Plus d’informations suivront à la rentrée scolaire 2017. Une rencontre avec Michael Jarrell et Philippe Albèra suivra la générale.

........................................................................................................................................................

matières : français, grec, allemand, histoire, musique, philosophie

thématiques : la guerre, la guerre de Troie, la mythologie, la mort, le mensonge, la place des femmes dans l'Histoire et la guerre, les lanceurs d'alerte, Christa Wolf, l’authenticité subjective, l’adaptation, la musique contemporaine

en résonance :
– le monologue : La Dernière bande, Lampedusa Beach / Snow, Le Poisson combattant
– la place des femmes dans l’Histoire : F(l)ammes
– musique contemporaine : /Unitile, Migrrr / Les Visages cachés de ma ville 2
– la mort : Défaut de fabrication, Luxe, calme

activités pédagogiques : dossier d'accompagnement pédagogique, présentation du spectacle dans la salle de cours, visite du théâtre, rencontre avec le metteur en scène et Philippe Albèra.

  tarifs

plein tarif : CHF 50.-
AVS, AI, chômeur : CHF 38.-
étudiant : CHF 25.-
abonné : CHF 35.-

  distribution / production

avec : Fanny Ardant

et les musiciens du Lemanic Modern Ensemble :
Armelle Cordonnier, flûte
Luca Mariani, hautbois
Philippe Carrara, clarinette
Nicolas Nageotte et 
Ludovic Thirvaudey, basson
Jean-Philippe Cochenet, cor
Alessandro Viotti, cor
Sylvain Tolck, trompette
Jean-Marc Daviet, trombone
Nicolas Vandewalle, piano
Johann Vacher ou Sylvaine Carlier, AC
Jean-Marie Paraire, percussion
Lucas Genas, percussion
Julien Lapeyre, violon

Madoka, violon
Patrick Oriol, alto
Amandine lecras, violoncelle
Cédric Carlier, contrebasse AC

scénographie et lumière : Seth Tillett
costumes : Nicole Rauscher
son : David Poissonnier

production : Comédie de Genève
avec le soutien de Pro Helvetia, Fondation suisse pour la culture
remerciements à la Haute école de musique Genève, au Théâtre du Châtelet

accueil en collaboration avec le Service culturel Migros Genève

  infos pratiques

HORAIRES

mardi, mercredi, jeudi à 19h

DURÉE

1h

vous aimerez aussi